Les congés payés sont pris en compte dans la rémunération de votre salarié à domicile, à hauteur de 10% de son salaire mensuel.
Tout salarié en CDI ou CDD a droit à 5 semaines de congés payés (30 jours ouvrables) par année travaillée, quel que soit son temps de travail (temps partiel ou temps complet).
Si le salarié a travaillé moins d'une année complète, le salarié a droit à 2,5 jours ouvrables par période de 4 semaines de travail, arrondis à l'entier supérieur, avec un plafond de 30 jours ouvrables.

Il est à noter qu'une semaine de congés compte 6 jours, le samedi comptant comme un jour de congé.

Comment les dates peuvent-elles être choisies ?

L’employeur ne peut pas imposer à son salarié des congés supplémentaires pour des raisons personnelles. En cas d’absence imprévue de l’employeur, celui-ci doit continuer de rémunérer et de déclarer son salarié.
Lors de l’établissement du contrat de travail et d’un commun accord, l’employeur a la possibilité de notifier des périodes d’absences prévisibles durant lesquelles il pourra demander à son salarié de ne pas travailler.

Comment les jours de congés pris sont-ils décomptés ?

Pour connaitre le nombre de jours ouvrables pris, on décompte les jours ouvrables du 1er jour non travaillé à la veille de la reprise du travail.

Exemples :

Votre aide à domicile prend des congés payés du 12 au 18 août inclus. Le 15 aout tombe un jeudi, jour ouvrable. Vous décomptez donc des congés de votre salarié CESU 5 jours ouvrables (7 jours – 1 dimanche – 1 jour férié).

Les congés sont du 14 au 21 aout inclus MAIS votre aide à domicile ne travaille pas les lundis et mercredis. Le 15 aout tombe un jeudi, jour ouvrable. Vous décomptez donc 5 jours ouvrables de congés (7 jours du jeudi 15/08, 1er jour non travaillé qui aurait du l’être, au 21 aout au soir, veille de la reprise – 1 dimanche – 1 jour férié).
Cet article a-t-il répondu à vos questions ?
Annuler
Merci !